Anthox Colaboy et ses “chers désabonnements”, un concept qui fait débat.

0

Anthox Colaboy a publié sa nouvelle série “Mes chers désabonnements”. La chaîne d’Amixem est la première visée.

Publiée le 30 novembre, la nouvelle vidéo d’Anthox Colaboy est la première d’une série de désabonnements qui risque de déplaire à beaucoup d’autres YouYubers.

Un point de vue personnel

L’argumentaire d’Anthox Collaboy est cohérent et solide. Tout en restant factuel, Anthox énumère tous changements de la chaîne d’Amixem qui se font de plus en plus nombreux depuis l’apparition de la RedBox. De la diversification de contenu relève du défi pour un YouTuber aujourd’hui. A aucun moment de la vidéo une quelconque animosité personnelle s’est faite ressentir, laissant penser qu’Anthox est bel et bien objectif et qu’il ne fait que donner son avis sur le contenu de la chaîne d’Amixem.

Le détail oublié

Un détail n’a pas été abordé dans la vidéo, celui du renouvellement d’abonnés. Pour faire (très) simple, tous les “grands” YouTubers (disons +1 million d’abonnés) sont confrontés à un dilemme lorsqu’ils dépassent un certain seuil d’abonnés.

  • Soit ils restent constants dans le style de vidéo proposé pour garder la même base solide d’abonnés. Avec un recyclage assez faible d’une petite partie d’abonnés et qui varie en fonction du public visé (à 15 ans on ne s’intéresse plus au même choses qu’à 30, de nouveaux abonnés arrivent tandis que d’autres partent car ils évoluent). Avantages : Forte identité. Un nombre constant et rassurant d’abonnés. Inconvénients : Evolution assez lente
    • Exemple : Le Joueur du Grenier a une base solide d’abonnés qui ne se renouvellent que très peu. Les 13-17 ans qui représentent 70% du public YouYube, ne représentent que 6% chez le JDG. Une identité forte et qui reste inchangée tout en proposant rarement du style différent.
  • Soit ils se divertissent pour toucher un plus grand public. Ici le pari est risqué car le flux d’abonnement et de désabonnement est plus important. Avantages : Potentiel plus important du nombre d’abonnés. Inconvénients : Perte d’identité, risque de perdre plus d’abonnés que d’en gagner.
    • Exemple : Amixem et la RedBox, en se divertissant, il y a une forte probabilité qu’il perde une partie de ses abonnés mais pour en récupérer d’avantage par la suite, en théorie du moins.

Le trait est grossi et d’autres configurations subsistent, mais ces deux points sont ceux qui nous intéressent ici.

Le pari risqué d’Amixem

Environ 6 mois se sont écoulés depuis le lancement de la RedBox et le ratio d’abonnement à la chaîne d’Amixem est toujours positif. Nul doute qu’il ait perdu au passage une infime partie de sa fan base. En tout état de cause, il est prématuré de parler de virage complet de la part d’Amixem. Son contenu et son style ont changé certes, mais on sent aussi que rien n’est encore définitivement figé.

Le désabonnement comme sanction ultime

Le désabonnement à une chaîne n’a rien d’anodin. S’abonner s’est adhérer au contenu et à celui qui le propose. Se désabonner c’est signifier que le contenu proposé n’est plus intéressant. Mais par dessus tout, se désabonner est une initiative personnelle voir même intime. Une sorte d’adieu à la chaîne qu’on suivait, un divorce en bonne et due forme entre l’internaute et le YouTuber.

Clamer haut et fort son désaccord ou son mécontentement vis à vis d’un YouTuber est un fait légitime. Surtout lorsque l’argumentation est constructive. Rien de choquant à cela, les réseaux sociaux et les commentaires sont là aussi pour véhiculer ce genre de message. En revanche, expliquer pendant 10 minutes dans une vidéo pourquoi on se désabonne d’une autre chaîne, n’est pas anodin. Certes Anthox est objectif et plutôt convainquant, mais la méthode est plus que discutable.

Laisser un commentaire